Le déni de gravité français du COVID-19 (décryptage psychologique)

“Ils sont fous ces Gaulois !” criaient les romains


Certains d’entre vous y étaient préparés, anticipant l’annonce d’Emmanuel Macron de plusieurs heures, pour d’autres, c’était l’incompréhension, le flou et l’imprécision de l’annonce présidentielle. 



Malgré un haut niveau d’information sur toutes les chaînes de télévision, malgré des consignes claires en matière de prévention des risques de transmission et d’hygiène -tant physique que relationnelle-, malgré une diffusion répétée, rabâchée en boucle sur plusieurs canaux et depuis plusieurs semaines, malgré plus de 1000 décès en trois semaines chez nos voisins italiens, certains n’ont toujours pas compris l’urgence et la gravité de la situation !


Ce dimanche, nous avons constaté -à grand regret- la présence de nombreux français regroupés et vantant les bienfaits d’une bonne ballade dominicale en famille ou entre amis sous les rayons du soleil ! 



Nos gaulois seraient-ils vraiment devenu fous ? Seraient-ils allé se balader si des bombes pleuvaient du ciel ? 


Non bien entendu ! 


Comment comprendre alors ce déni de réalité face au COVID-19 ?


Pourquoi les Français n'ont pas respecter le confinement ?


Je vous propose de prendre quelques minutes pour explorer ce qu’ils ont dans la tête ces gaulois !


Il me paraît essentiel, en ces temps exceptionnels, d’apporter un soutien et un éclairage à mes compatriotes Gaulois devenus fous pour les rassurer…

Non ils ne sont pas fous ! Pas plus qu’ils ne sont bêtes ou irresponsables. 


Oui, la psychologie va nous aider à décrypter ce comportement.

Partons du postulat qu’ils ne sont pas fous, donc ils sont adaptés à leur environnement et ils accomplissent les actes de la vie quotidienne dans une certaine “normalité”.


On pourrait alors supposer que dimanche dernier ils recherchaient justement une forme de normalité pour se rassurer ! Ils ont usé d’un biais cognitif qui les a poussé à un excès de normalité comme pour “conjurer le sort”.


Confinement et biais cognitifs, explications


Un biais cognitif est une façon de penser partagée par un certain nombre d’individus. Un biais cognitif a tendance à être fréquemment utilisé dans certaines situations et empêche de porter un raisonnement objectif et normal. 


Pour faire simple, un biais cognitif de normalité à pu les pousser à croire que les choses continuaient de fonctionner normalement, COVID-19 ou pas.


Ce biais les a poussé à sous-estimer la pandémie actuelle expliquant ainsi qu’ils n’aient pas adhéré aux mesures imposées par les autorités. 


Bien que cette façon de penser ne soit pas adaptée à la situations elle n’est pas le reflet d’une pathologie mentale.


A moins de considérer qu’ils ont usé d’optimisme. Dans ce cas nous pourrions parler du biais cognitif d'optimisme qui amène les individus à croire, ou à miser sur la possibilité, même à l'encontre de toute évidence, que la situation ne se produira qu'ailleurs.


Enfin s’ils ne sont ni optimistes, ni dans la recherche d’une normalité, il nous faudrait supposer qu’ils n’avaient pas pleinement conscience de la situation à cause du biais cognitif de confirmation


C’est à dire qu’ils font partie de ces individus qui ne prennent en considération que les informations qui confirment leurs croyances. Ce biais de confirmation implique qu’ils ignorent ou discréditent les informations qui contredisent leurs croyances.


Comment s'adapter au confinement grâce aux biais cognitifs ?


➖ Le biais d’optimisme fera d’eux des véritables soutiens pour leurs proches : conjoint, enfants, parents, amis… Personne, selon-eux ne sera touché par ce virus. Ils feront partie de ceux qui ne vont pas encombrer nos services d’urgences et ils sauront attendre une bonne détresse respiratoire pour mobiliser les troupes. Qu’ils se rassurent, la recherche avance et l’été arrive !


➖ Pour ceux usant du biais de normalité, le quotidien sera plus compliqué. Le confinement impactant la routine quotidienne va être plus difficile à vivre. Qu’ils se rassurent, ils pourront continuer de faire leurs courses le samedi !


➖Pour les individus usant de biais cognitifs de confirmation, la situation se corse. Pour eux, le complot guette ! Ni la toux, ni la fièvre, ni le confinement ne viendront à bout de leurs croyances ! Ceux-là seront difficiles à rassurer…


Par Marie-Françoise Bertrand,

Psychologue Clinicienne et Présidente My Family Up

  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon

© My Family Up 2020

  • Noir LinkedIn Icône
  • Icône Facebook noire
  • Icône Twitter noire